Catégorie

Archive pour la catégorie « reflexions »

Larmes

Que deviennent toutes les larmes qu’on ne verse pas ?

[Jules Renard]



Antigone de Jean Anouilh

 

« Comprendre…

Vous n’avez que ce mot là dans la bouche, tous, depuis que je suis toute petite.

Il fallait comprendre qu’on ne peut pas toucher à l’eau, à la belle eau fuyante et froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les robes.

Il fallait comprendre qu’on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu’on a dans les poches au mendiant que’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce que l’on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie!

Comprendre.


Toujours Comprendre.


Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrais quand je serais vieille.

Si je deviens vieille. Pas maintenant. »

 

http://www.alalettre.com/anouilh-antigone.htm#Sophocle 

 



Reflexions sur la vie…

La vie n’est pas absurde: elle est difficile, très difficile. Le contraire du nihilisme (« il vaudrait mieux ne pas être né »), ce n’est pas l’optimisme ni l’enthousiasme ou le fanatisme. Le contraire du nihilisme, c’est l’amour et le courage

 

Le courage, ce n’est pas l’absence de peur; c’est l’action malgré la peur, la réaction contre la résistance spontanée qu’engendre la peur de l’inconnu, du futur et du danger

 

L’amour, c’est tout ce qui vit, une personne, un animal… et qui meurt aussi. Faites confiance à quelqu’un et vous risquez d’être déçu; comptez sur quelqu’un et il peut vous laisser tomber. Le prix de l’amour est la douleur. Si on a l’intention d’éviter la douleur, on doit sacrifier beaucoup de choses: les enfants, le mariage, l’extase du sexe, l’ambition, l’amitié, tout ce qui fait la vie et lui donne un sens.

Bougez ou évoluez dans quelque direction que ce soit et votre récompense sera la peine autant que la joie. Une vie bien remplie est pleine de douleur.

L’essence même de la vie est le changement, l’évolution et le déclin combinés.Choisissez la vie et l’évolution et vous choisissez en même temps le changement et la perspective de la mort.La seule échappatoire est de ne pas vivre pleinement ou mieux, de ne pas vivre du tout.

Alors, étant en permanence conscients de nos limites pour vivre et pour aimer, sachant que la mort nous accompagne en permanence, nous sommes constamment guidés à utiliser au mieux notre temps et à vivre le plus pleinement possible. lorsque nous refusons la mort, c’est-à-dire avec elle la nature changeant des choses, nous nous détournons inévitablement de la vie.

 

 

Carpe Diem

 

 



Sujet et Objet

Sujet et objet sont indissociables: il n’y a d’objet que par rapport à un sujet qui observe et il n’y a de sujet que par rapport à un environnement objectif qui lui permet de se reconnaître, se définir, se penser mais aussi d’exister



The dream of the Dolphin

In every colour there’s the light.
In every stone sleeps a crystal.
Remember the Shaman, when he used to say:
« Man is the dream of the dolphin ».

 

 



1234